Magic Bass.
Magic Bass.
Postes & Météo.
Migrations.
Migrations - suite.
Protections.
Tailles - Poids.
Proies.
Pêches

Magic Bass.

< Bar, un nom magique, des centaines de pêcheurs Anglais apprécient sa nature violente. Un magnifique poisson, mais bien étrange par de nombreux aspects de son cycle de vie. Si par quelque étrangeté du destin, je n’étais autorisé à pêcher qu’un poisson, qu’une espèce, c’est le bar que je choisirais >.

Difficile de faire plus simple et pourtant d’exprimer tant de passion. Cette proclamation de foi est de John Hudson, écrite en 1963, dans un magazine de pêche Britannique : Creel >. Pour les néophytes, l’auteur continue son sujet ainsi :

< Il y a plusieurs techniques à maîtriser et il ne faut pas d’emblée chercher à connaître une seule. Il faudra apprendre à lancer loin, à marcher beaucoup ( sur les plages ), être un expert dans le crapahutage à la roche et être habile pour manœuvrer de petites embarcations à la recherche de bons secteurs, pour avoir droit au titre de bon pêcheur de bar…
...Vous devrez développer certaines qualités qui vous permettent de sauter hors du lit à 3 heures du matin et oublier complètement l’envie de dormir.
...Votre esprit devra être constamment en éveil pour être capable d’analyser et d’appliquer les informations recueillies auprès de novices et de vieux pêcheurs du bord, ceci là et bien mordeurs, vous puissiez en prendre plus ou moins, car aucun poisson n’apporte autant d’incertitude


Touche !

Merci à mes < fidèles >.

Sans atteindre des sommets, le nombre des connexions par jour et maintenant par semaine montre que j'ai quelques pêcheurs qui me font l'honneur et l'amitié de venir surfer régulièrement sur mes pages, y compris sur celles de mon blog, où les connexions sont en hausses constantes.

Je m'excuse auprès d'eux si les mises à jour ne sont pas régulières, mais pour l'instant je consacre beaucoup de temps au blog sur le surf-casting et les pêches de plages :

http://surf-casting.over-blog.com/

Je pense qu'il y a quelques pêcheurs de bars qui sont polyvalents lancer / surf ou qui prèfèrent le surf-casting, c'est surtout pour eux que j'ai fais ce site.

J'envisage également une refonte de Luresfever ou plutôt la mise en chantier d'un très gros blogsite sur les leurres, cette option me donnera la place qu'il me manquait.Il y a également un autre projet en route, mais chut ne donnons pas des idées, à ceux qui n'en ont pas ;-) !

Sortant de ma flemme, je me suis enfin décidé à installer une messagerie sur mes trois sites persos. A vour de voir si elle fonctionne ;-) !

Amicalement vôtre

Godzilla.


Quel leurre ? Quel appât choisir ? ici, on vous conseille

La rubrique du bar.

News. Livres. Vidéos. Etc. Tout est passé à loupe, cette fois-ci :


Les appâts pour la pêche en mer de Patrick sebile. Préface d'Alain Bastin.

Les éditions du plaisancier - Code Vagnon. Mai 2000.

342 pages, plusieurs dizaines de dessins de montages et divers schémas.

On ne présente plus Patrick Sebile, pêcheur attachant et consciencieux. Il a su donner à ce livre sur les appâts l'éfficacité méthodique qui faut pour rendre un tel ouvrage indispensable.

Tous les appâts possibles sont abordés et il y en a même de très insolites. On y trouve des conseils pour le ramassage, la conservation et la présentation sur l'hameçon.

Bref, un livre réussi, une vraie référence, dommage que son prix, au environ de 28 €, peut dissuader les plus jeunes et les moins fortunés de se le procurer.


A garder à portée d'hameçon !

Répartition.

Le bar est présent sur le littoral qui va des côtes marocaines à la Scandinavie en passant par la Méditerranée et l'Adriatique. Il est commun sur les côtes sud du Royaume-Uni ( Angleterre et pays de galles ) mais devient de plus en plus rare au fur et à mesure qu'on s'éloigne vers le nord, même si des prises peuvent être enregistrées au nord de cette ligne et en particulier dans les eaux Écossaises et dans celles du Yorkshire.

Sans doute à cause du réchauffement climatique, saison après saison, depuis peu, les bars on entamé la conquête des eaux Septentrionales. Cependant. il semble que le cheminement de progression suit plutôt la côte Européenne vers les pays Nordique, moins vers les limites nord de l'Ecosse et de l'Irlande.

Sur la côte irlandaise le bar est bien présent au Sud Est ( S. W. ) d'une ligne qui irait du canal St Georges à Wexford.

On remarque également que les tailles des poissons pris hors de ces limites sont nettement supérieures à celle des prises réalisée partout ailleurs où les bars sont bien présent. Ce n'est peut-être pas par hasard que le record Britannique a été établi à Felixstow et celui d'Irlande à Causeway, deux villes côtières qui sont tous deux situées bien en dehors des zones dites à bars.

Le long du littoral Français, la répartition est également irrégulière. La configuration du littoral et l’abondance de nourriture c’est également le nombre de pêcheurs spécialisés dans la recherche de ces poissons qui déterminent les < bonnes régions >. A ce titre, la Bretagne et d’une manière plus générale, le Grand Ouest, ainsi que la côte Atlantique et la Méditerranée, sur certaines zones, peuvent être considérées comme les premières régions de France pour la pêche des serranidés.

Plus au sud, les pélagiques Espagnoles freinent toutes descentes significatives des bars francs nettement au-delà du détroit de Gibraltar.


Magie d'un leurre - //luresfever.monsite-orange.fr/

Secteurs Préférentiels.

Le bar est une espèce côtière dont la densité de la population dépend de la combinaison de plusieurs facteurs : température de l'eau, existence ou non de zones de nourrissage, de frai et d'engraissement des juvéniles. On le trouve sur tous les types de reliefs sous marins : estuaires profonds et sablo-vaseux, plages très plates, avec ou sans ridains ou bien plages creuses à forte dénivellation ou encore zones rocheuses. Il séjourne volontiers dans les secteurs ou les grandes algues, laminaires et autres forment un couvert au-dessus des coursives à fond sableux. Il prospecte également consciencieusement les herbiers marins, champs de zostères et de posidonies.

À la différence de bien des espèces marines, adulte il supporte très bien l'eau saumâtre et s'adapte à des taux de salinité proches de la limite de l'eau douce - 5% -. Il remonte les estuaires avec le flux en recherche de nourriture et se laisse redescendre avec la marée. Dans les estuaires profonds, il peut < s’encaver > sur le fond à marée basse en attendant le flot suivant pour remonter encore plus haut en bénéficiant de coefficients plus importants. En général leur limite de remontée se situe là ou les crevettes et les crabes deviennent rares.
Les juvéniles ne pénètrent pas dans les eaux où la salinité est inférieure à 15% et à cause de cela suivent inlassablement les courants de marée, ce qui en fait les victimes désignées des < pêcheurs > peu scrupuleux.

---()---

Tout en prenant plaisir à pêcher, gardons en mémoire qu’un bar d’une année ne mesure que 7 / 8 centimètres et qu’il lui faudra encore 4 ou 6 autres années pour pouvoir se reproduire une première fois.



Un fameux estuaire, l'Aber-Wrac'h - 29 N

Liens.

Tous fanas ? Peut être, mais pas pour les mêmes raisons. certains c'est pour le fun, d'autres pour l'assiette ou pour le bizness.

Tri très sélectif pour composer cette liste.

http://www.ukbass.com : Site encyclopédique de référence sur le BAR géré par BASS, l'association des pêcheurs britanniques (30 ans d'âge ).

http://www.sosbar.org/. Le pendant français de BASS.

http://www.jerseybass.com : Site des traqueurs de bars de Jersey.

http://www.geocities.com/boscherfr/index.html : Site consacré au SURFCASTING et plus particulièrement à sa pratique de nuit.

http://www.carnetdepeche.com/ Où comment gérer ses sorties dans les prochaines 50 années !

http://www.apaoleron.fr/ Une île ou plutôt une oasis pour pêcheurs.

A suivre.


Tous fans du même poisson ? Pas pour les mêmes raisons !

Dossier Bar - Mise à jour
20/12/05